jeudi, 29 novembre 2012 09:08

Nicolas HARTMANN de retour au VCS Altkirch

 

Nicolas Hartmann ne se retourne pas sur son passé de professionnel achevé chez Bretagne-Schuller. Il veut rouler pour son plaisir. Archives Jean-François Frey

Nicolas Hartmann ne se retourne pas sur son passé de professionnel achevé chez Bretagne-Schuller. Il veut rouler pour son plaisir. Archives Jean-François Frey

Professionnel de 2007 à 2009, le Haut-Rhinois Nicolas Hartmann va reprendre une licence dans son club formateur du VCS Altkirch en 2013, pour quelques courses.

 

Gilles Hartmann, président du VCS Altkirch, compte un licencié supplémentaire pour 2013. Et non des moindres, puisqu’il s’agit de son fils Nicolas. L’un des derniers professionnels haut-rhinois, qui a évolué chez Cofidis (2007-2008) et Bretagne-Schuller (2009), n’a rien perdu de son physique longiligne - « je n’ai pas pris un gramme » - ni de son esprit de compétition, encore comblé le 10 novembre avec une première place à la Corrida de Martigny en Suisse.

Cette condition physique n’a pas échappé à René Schlienger, cheville ouvrière du club sundgauvien, d’autant plus que celui qu’il a vu grandir au VCS Altkirch dès l’école de cyclisme est basé non loin de l’Alsace, à Dijon. « René m’a sollicité pour être le capitaine de route des jeunes, indique l’intéressé. Mais je bosse 60 heures par semaine sur onze départements. Ça m’embête un peu de revenir à 60 % de mes moyens, parce que je suis un compétiteur. Je vais certainement prendre une licence de 3 e catégorie. Je ne serai pas un capitaine de route, mais je vais faire l’une ou l’autre course pour voir. Reprendre une licence à Altkirch, c’est un petit clin d’œil ».

Nicolas Hartmann va s’adonner aux joies du ski de fond et du ski de randonnée cet hiver, en plus de son entretien régulier. « Le soir, en une heure, je fais ma séance à pied deux à trois fois par semaine, indique le technico-commercial en matériel de santé. Je roule une fois par semaine, deux à trois heures le samedi. Je peux tenir deux heures, mais pas au-delà. Et ça fait mal de se faire déposer. Mais il n’y a pas de secret : le vélo est chronophage et sans entraînement, ce n’est pas possible de bien faire ».

Au printemps, le Hirtzbachois aura plus le loisir de s’adonner à sa passion avec une activité moindre côté professionnel. Les dirigeants sundgauviens ne manqueront pas de le solliciter, notamment sur les épreuves à relief qu’il affectionne. « Je serai là plus pour accompagner que pour prouver quelque chose », prévient celui qui aura 28 ans le 3 mars. L’ancien pro a déjà goûté au haut niveau et possède forcément de beaux restes. C’est grâce à son vécu que Nicolas Hartmann a effectué sa seule sortie longue de l’année (180 km), le Tour du lac Léman, à... 30 km/h de moyenne !

Au VCS Altkirch, outre ses éventuelles performances, on est surtout intéressé par cette expérience pour l’éclosion des jeunes Sundgauviens.

le 27/11/2012 à 05:02 par Gilles Legeard

Lu 2501 fois Dernière modification le jeudi, 29 novembre 2012 09:19