vendredi, 27 mars 2020 00:03

Interdit pour le sport, le vélo est autorisé pour les déplacements justifiés pendant le confinement

Après plusieurs jours de flou, le ministère des transports a confirmé au « Monde » que la bicyclette est autorisée, « sous réserve que l’utilisateur soit porteur de l’attestation dûment renseignée ».

Par Olivier Razemon Publié le 25 mars 2020 à 14h28, mis à jour hier à 10h56

Temps de Lecture 4 min.

 

Il fait beau, les rues sont désertes, la qualité de l’air s’est considérablement améliorée, mais non, ce n’est pas une raison pour aller faire une balade de 20 kilomètres sur son vélo. Le premier ministre, Edouard Philippe, l’a dit de manière explicite, lundi 23 mars : les déplacements liés à l’activité physique individuelle sont limités à un rayon d’un kilomètre autour de chez soi, et pour une heure tout au plus, à condition d’être muni de la nouvelle attestation dérogatoire, en vigueur depuis mercredi 25 mars.

Télécharger la nouvelle attestation de circulation

Jusqu’à présent, les règles posées par le gouvernement ne mentionnaient nullement le type d’activité physique autorisée. Pouvait-on remplacer le sacro-saint jogging par un tour à vélo ? Seule la Fédération française de cyclisme (FFC), qui organise des courses cyclistes mais ne dispose pas du pouvoir de réglementer, avait publié, le 18 mars, un communiqué indiquant que « la pratique du sport cycliste constitue une infraction ». La FFC a même conçu un site spécial confinement, « Roulez chez vous », qui dispense des programmes de remise en forme.

Le ministère des transports reprend désormais cette doctrine : « L’usage du vélo est prohibé pour la pratique d’une activité sportive », a-t-il indiqué au Monde mardi 24 mars.

« A Mulhouse, il est encore possible de circuler à vélo, et la police ne verbalise pas si la feuille dérogatoire est en règle. Et ce, quel que soit le motif, professionnel, courses ou garde d’enfant », témoigne Rémy Burgy.

Lu 525 fois Dernière modification le vendredi, 27 mars 2020 00:14