Lucky

Lucky

Engagée depuis plusieurs années dans le développement durable, l'entreprise Adam Boissons installée dans la zone industrielle de la Doller de Guewenheim, est le premier distributeur de boissons français à avoir obtenu la certification « Ecocert » avec le label de la Fédération Nationale des Boissons : servir le client autrement, limiter l'empreinte environnementale, et impliquer les collaborateurs. Après son partenariat de recyclage du verre avec le Sictom de la zone sous-vosgienne l'an dernier, elle vient d'acquérir cinq vélos à assistance électrique pour ses commerciaux. «  Nos vendeurs qui tournent en ville ont toujours des problèmes de circulation et de stationnement. Avec un vélo électrique, ils peuvent se garer en périphérie et se déplacer rapidement et facilement en gagnant du temps et du carburant, précise Paul Adam, le dirigeant de l'entreprise. C'est une nouvelle réponse à notre engagement en faveur de l'environnement... ». Le premier vélo a été livré mardi dernier par Bernard Hibschher, distributeur pour le Haut-Rhin de la marque Sun City, concepteur, assembleur et développeur du vélo pliant urbain basé à Thise (25).

JMR 

Engagée depuis plusieurs années dans le développement durable, l'entreprise Adam Boissons installée dans la zone industrielle de la Doller de Guewenheim, est le premier distributeur de boissons français à avoir obtenu la certification « Ecocert » avec le label de la Fédération Nationale des Boissons : servir le client autrement, limiter l'empreinte environnementale, et impliquer les collaborateurs. Après son partenariat de recyclage du verre avec le Sictom de la zone sous-vosgienne l'an dernier, elle vient d'acquérir cinq vélos à assistance électrique pour ses commerciaux. «  Nos vendeurs qui tournent en ville ont toujours des problèmes de circulation et de stationnement. Avec un vélo électrique, ils peuvent se garer en périphérie et se déplacer rapidement et facilement en gagnant du temps et du carburant, précise Paul Adam, le dirigeant de l'entreprise. C'est une nouvelle réponse à notre engagement en faveur de l'environnement... ». Le premier vélo a été livré mardi dernier par Bernard Hibschher, distributeur pour le Haut-Rhin de la marque Sun City, concepteur, assembleur et développeur du vélo pliant urbain basé à Thise (25).

JMR 

Engagée depuis plusieurs années dans le développement durable, l'entreprise Adam Boissons installée dans la zone industrielle de la Doller de Guewenheim, est le premier distributeur de boissons français à avoir obtenu la certification « Ecocert » avec le label de la Fédération Nationale des Boissons : servir le client autrement, limiter l'empreinte environnementale, et impliquer les collaborateurs. Après son partenariat de recyclage du verre avec le Sictom de la zone sous-vosgienne l'an dernier, elle vient d'acquérir cinq vélos à assistance électrique pour ses commerciaux. «  Nos vendeurs qui tournent en ville ont toujours des problèmes de circulation et de stationnement. Avec un vélo électrique, ils peuvent se garer en périphérie et se déplacer rapidement et facilement en gagnant du temps et du carburant, précise Paul Adam, le dirigeant de l'entreprise. C'est une nouvelle réponse à notre engagement en faveur de l'environnement... ». Le premier vélo a été livré mardi dernier par Bernard Hibschher, distributeur pour le Haut-Rhin de la marque Sun City, concepteur, assembleur et développeur du vélo pliant urbain basé à Thise (25).

JMR 

 

En 2016, pour la première fois, les ventes en France ont dépassé le seuil du milliard d’euros.

LE MONDE ECONOMIE  | Par Philippe Jacqué

 

Le marché du cycle a mis un tigre dans son moteur. Un tigre électrique. En 2016, il s’est vendu plus de trois millions de vélos, 3,034 millions très exactement, dont un bon quart est produit en France, selon les données de l’Union sport & cycle publiées vendredi 7 avril.

« Nous avions déjà connu ce niveau en 2010, remarque Jérôme Valentin, le directeur général de Cycleurope (Peugeot Cycles, Gitane, Bianchi…) et coprésident de l’Union sport & cycle. En revanche, pour la première fois de notre histoire, le chiffre d’affaires du secteur a dépassé le seuil du milliard d’euros pour la seule vente de vélos. C’est une croissance de 6,4 % ! »

Si l’on ajoute les ventes de pièces, de composants et d’accessoires, le secteur affiche un chiffre d’affaires de 1,795 milliard d’euros. Ce n’est pas une surprise, car le marché est porté par l’émergence des vélos à assistance électrique (VAE). En 2016, il s’en est écoulé 134 000, soit 33 % de plus qu’en 2015.

« Croissance phénoménale »

« C’est une croissance phénoménale, bien plus forte que celle du VTT dans les années 1990, juge Denis Briscadieu, le patron de Cyclelab et vice-président de la Commission cycles créée par les organisations professionnelles. A l’époque, le VTT avait complètement relancé le secteur. Désormais, c’est le VAE qui régénère le marché. »

« En 2007, il se vendait moins de 10 000 VAE, se rappelle Laurent Chauvin, du réseau de magasins Altermove. Ces vélos sont en train de se démocratiser, car nos clients ne veulent plus arriver en sueur à leur travail et veulent gagner du temps. Et puis, c’est moins cher qu’un scooter tout en étant beaucoup moins encombrant. »

Depuis le début de l’année 2017, avec la création d’une prime d’Etat, qui peut aller jusqu’à 200 euros par VAE, les ventes s’envolent. En mars, Ségolène Royal, la ministre de l’écologie, a annoncé que 15 000 vélos électriques avaient été achetés grâce à cette aide. « Il y a incontestablement un effet prime », confirme-t-on chez Wayscral, le numéro un du secteur, avec 10 à 15 % du marché des vélos d’entrée de gamme vendus entre 380 et 1 800 euros… Chez les détaillants ou les enseignes multisports comme Go Sport, les prix peuvent monter jusqu’à… 10 000 euros.

« Cela explique largement la progression du prix moyen des cycles vendus, reprend Jérôme Valentin. L’an dernier, celui-ci atteignait 337 euros, contre 306 euros deux ans plus tôt. » Grâce aux primes, que de nombreuses villes ont déjà mises en place, et à la fermeture de certaines zones aux voitures, le VAE devrait connaître un bel avenir.

« Allemagne ou Belgique, des marchés un peu plus matures »

Lire aussi :   Qui est Smoove, la start-up qui veut rafler le marché des Vélib’ à JCDecaux ?

« Il suffit de regarder des marchés un peu plus matures comme l’Allemagne ou la Belgique, détaille M. Valentin. Dans ce dernier pays, 45 % des vélos vendus sont électriques. En Allemagne, c’est 15 %, alors que la France en compte 5 %. »

La dynamique du VAE n’est pas cantonnée aux seules zones urbaines. « Le segment le plus dynamique en 2016, c’était celui des VTT à assistance électrique avec une croissance de 72 %, contre 33 % pour les vélos à assistance électrique de ville », indique Denis Briscadieu. Les loueurs des stations de montagne ont adopté le VTT AE, qui permet à de nombreux touristes seniors de se lancer à l’assaut des sommets alpins ou pyrénéens.

« On sent déjà, ajoute le professionnel, un frémissement sur les vélos de course, qui vont également passer à l’électrique », alors qu’aux Etats-Unis, le premier BMX électrique a vu le jour en 2016. Dans ce nouvel eldorado, les acteurs sont nombreux à vouloir se faire une place au soleil. « A Paris, pas moins de 80 acteurs proposent du VAE, souligne-t-on chez Altermove. Il est important de se différencier avec une expertise pointue du sujet. »


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/04/08/le-marche-du-cycle-accelere-emportepar-la-vague-du-velo-electrique_5108074_3234.

Le jeune coureur de 23 ans  Mathieu Van der Poel n'a pas démérité face aux top mondial des coureurs du circuit World Cup UCI. Van der Poel a très vite pris les devants et a mené un bout de temps en tête. Fluckiger venait ensuite le relayer et inquiéter le leader de la Coupe du Monde qui avait pris le parti d'attendre et d'oberserver la réaction des deux prétendants. Une petite chute a distancer Van der Poel du duo de quelques secondes. Nino Schurter força un peu le rythme et Fluckiger lu répondait en dévalant de plus belle à ce petit jeux c'est Fluckiger qui allait une première fois à la faute sans trop de dégat ...mais il s'enflamma à la relance en s'envoyant trop généreusement sur un drop dans les blocs de pierres et là la sortiede piste  fut carrément sévère. A l'arrivée c'est Nino Shurter qui l'emporte avec une belle avance suivit de l'étonnant Mathieu Van der Poel. Le jeune Australien Anton Cooper 23 ans réalise la course parfaite en terminant 3e. David Valero Serrano second la semaine passé confirme une belle régularité en terminant en 4e position. Maxime Marotte bien entamé finit en 5e position. Stéphane Tempier 6e , Julien Absalon 7e.

Le vrai VTT, celui que l'on partage avec ses ami(e)s dans un paysage grandiose, c'est un moment qui laisse des traces indélébiles dans notre esprit.
Ces sensations fortes au cœur des paysages fabuleux du jura alsacien et Suisse, ce mélange de sport, de nature et de convivialité, c'est exactement ce que souhaitent vous faire vivre les passionné(e)s du vélo club de Winkel.

Les quatres tracés choisis avec soin mettront tout le monde d'accord, du pratiquant occasionnel au sportif adepte de performance, entre dénivelés saignants et points de vue imprenables.

Forte du succès des éditions précédentes, la sympathique et compétente équipe du VCI proposera à nouveau un secteur chronométré aux participant(e)s. Cette année la spéciale arrivera au niveau du Löwenburg(Uniquement les parcours 30 et 45). Une passerelle spéciale pour l'édition 2017, permettra aux courageux participants de traverser la Lucelle sans bouée et brassards. Les exploits accomplis durant cette épreuve pour rire, qu’ils soient réels ou imaginaires, égaieront à coup sûr l’apéro à l’arrivée !

Les plus avisé(e)s quant à eux s’inscriront à l’avance ici et pourront payer et récupérer la plaque numéro directement le jour de la randonnée, évitant ainsi l’attente à la table d’inscription. Réservation repas: ici

4 circuits VTT : 10km(200m), 17km(450m), 30km(800m),et 45km(1450m)


Attention, les circuits de 30km et 45km passent par la Suisse: n'oubliez pas votre carte d'identité.


Plus d’infos sur http://c9f.r.ca.d.sendibm2.com/click/1mdi1hfn2dzyk7d.html
Contact : Daniel Fuetterer : [ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ]( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Le vrai VTT, celui que l'on partage avec ses ami(e)s dans un paysage grandiose, c'est un moment qui laisse des traces indélébiles dans notre esprit.
Ces sensations fortes au cœur des paysages fabuleux du jura alsacien et Suisse, ce mélange de sport, de nature et de convivialité, c'est exactement ce que souhaitent vous faire vivre les passionné(e)s du vélo club de Winkel.

Les quatres tracés choisis avec soin mettront tout le monde d'accord, du pratiquant occasionnel au sportif adepte de performance, entre dénivelés saignants et points de vue imprenables.

Forte du succès des éditions précédentes, la sympathique et compétente équipe du VCI proposera à nouveau un secteur chronométré aux participant(e)s. Cette année la spéciale arrivera au niveau du Löwenburg(Uniquement les parcours 30 et 45). Une passerelle spéciale pour l'édition 2017, permettra aux courageux participants de traverser la Lucelle sans bouée et brassards. Les exploits accomplis durant cette épreuve pour rire, qu’ils soient réels ou imaginaires, égaieront à coup sûr l’apéro à l’arrivée !

Les plus avisé(e)s quant à eux s’inscriront à l’avance ici et pourront payer et récupérer la plaque numéro directement le jour de la randonnée, évitant ainsi l’attente à la table d’inscription. Réservation repas: ici

4 circuits VTT : 10km(200m), 17km(450m), 30km(800m),et 45km(1450m)


Attention, les circuits de 30km et 45km passent par la Suisse: n'oubliez pas votre carte d'identité.


Plus d’infos sur http://c9f.r.ca.d.sendibm2.com/click/1mdi1hfn2dzyk7d.html
Contact : Daniel Fuetterer : [ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ]( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Première manche de Coupe du Monde XCO 2017 à Nove Mesto en République Tchèque. Après avoir pris un super départ Maxime Marotte (Cannondale) se crash en tapant la pédale dans une racine. Gros vol, pour l'Alsacien quelque peu sonné qui est bien remontée en tête ensuite. Une belle bagarre avec les 4 pilotes francais pour la troisième marche du podium. Absalon à eu le dernier mot dans le dernier kilomètre.  Une 4ème place plutôt satisfaisante pour une première manche sous les couleurs de son nouveau Team.  A Albstadt, il avait terminé troisième l’an passé. Il a sans doute les moyens de faire aussi bien le week-end prochain.

 

Avec ses 2500 kilomètres d’itinéraires dédiés - dont trois EuroVélo routes -, l’Alsace est la première région cyclable de France. Et la petite reine a le vent en poupe partout, surtout chez les catégories à fort pouvoir d’achat. La région compte donc faire du vélo un de ses pôles d’excellence touristique.

https://www.alsace-destination-tourisme.com

L'expérimentation est une première dans les rues de la ville alsacienne. Pour réapprendre aux automobilistes et aux cyclistes à partager la route, Strasbourg inaugure sa première "vélorue" dans laquelle les voitures ont interdiction de doubler les vélos.

Sur 200m au cœur de Strasbourg, une grande première: interdiction pour les automobilistes de doubler les vélos. Dans une rue où les piétons et les vélos partagent le même trottoir, le passage est souvent difficile. Etant assez touristique, il était nécessaire de prendre des mesures pour réguler le flux sur le trottoir.

Une nouvelle expérimentation

Les automobilistes devront maintenant s’habituer à ce nouveau panneau très clair : « vélorue ». 
Ce nouveau concept permettra de voir si la cohabitation voitures/vélos, avec une priorité à ces derniers, est envisageable.

Pour le bon déroulement de cette nouvelle expérience, les automobilistes devront faire plus attention quant à leur conduite. Mais l’effort devra malgré tout, être fait des deux côtés pour assurer un bon fonctionnement de cette initiative.
Si le bilan est positif face aux comportements des deux et quatre roues, le concept pourrait être adapté dans d’autres rues en France. 

Page 1 sur 167